Editorial de l’Arche



Mois de mai, mois de Marie, et, après le froid de l’hiver, le mois des fleurs dans toute leur splendeur.

Vous avez sans doute remarqué les fleurs magnifiques qui ont orné l’autel à Pâques, et en général pendant toute l’année. Vous ne savez peut-être pas qui rend ce service à l’autel de Dieu. C’est un cadeau presqu’anonyme, mais Dieu le sait.

Cela m’a fait penser à la paroisse de Notre-Dame de Lourdes à Nantes. Il y a des quartiers de la paroisse qui sont loin de l’église, et quelques âmes pieuses ont installé une statue de la Vierge sur un chemin qui descend jusqu’au Pont-du-Sens où se trouve l’église. Des paroissiens ont vu qu’il y avait souvent de belles fleurs au pied de la statue, mais personne ne savait qui les y déposait. Finalement, on a découvert que c’était une musulmane qui aimait beaucoup Marie ! Un geste d’affection dont l’auteur est resté longtemps inconnu.

En mai, nous faisons des efforts renouvelés pour renforcer notre dévotion à la Mère de Dieu en récitant le chapelet, en visitant un sanctuaire marial, et peut-être en posant des fleurs devant une image de Notre Dame. Quand j’étais petit, les parents aidaient les enfants à monter un autel tout en bleu avec une statue de Marie.

Les services paroissiaux sont essentiellement des bouquets de fleurs, des cadeaux, que des bénévoles offrent à Dieu et à Marie. Certains de ces services sont visibles, tels les animateurs du chant, les lecteurs et les servants de messe, ceux qui s’occupent de la quête et des services d’ordre, le secrétariat. Il y a d’autres services qui passent inaperçus. Depuis mon arrivée au Pecq, grâce à des bénévoles nous ne sommes jamais tombés en panne de linges d’autel, de cierges, d’hosties ! Certes, ce sont des services rendus à la paroisse mais surtout à Dieu, et la plupart des paroissiens ne savent pas qui s’en occupe. Les nappes d’autel sont toujours propres et remplacées régulièrement, lavées et repassées. Vous ne savez peut-être pas qui fait ce travail, ni les personnes qui s’occupent de la préparation aux sacrements, de la catéchèse, du nettoyage de l’église, de la production de l’Arche d’Alliance ou de la comptabilité. C’est autant de manifestations de foi et d’amour de Dieu.

Je voudrais profiter de cette édition de l’Arche d’Alliance pour, de la part de tous, remercier ceux qui assurent de façon visible ou invisible le bon fonctionnement de la paroisse. Que le Seigneur vous récompense de votre générosité !

Revenons à nos moutons. Le mois de mai est une occasion de s’interroger : quelles sont les fleurs que je peux offrir à Marie ? Des fleurs « en présentiel » et des fleurs « virtuelles » au sein de la famille, au travail, à l’école… Des clins d’œil affectueux à Marie notre Mère quand nous apercevons une de ses images… Des oraisons jaculatoires pour lui dire notre amour, ou pour demander son aide maternelle…

Confions-lui surtout la fin de la pandémie.

Père Dónal

 


Les commentaires sont fermés.