Editorial de l’Arche



« Chers amis, nous ne remercierons jamais assez le Seigneur pour le don qu’il nous a fait dans l’Eucharistie. C’est un si grand cadeau, et c’est pourquoi il est si important d’aller à la messe le dimanche. Aller à la messe non seulement pour prier, mais pour recevoir la communion, ce pain qui est le corps de Jésus-Christ qui nous sauve, nous pardonne, nous unit au Père. C’est beau de faire cela ! »
(Pape François, Audience du 5 février 2014).

Recevoir la Communion, c’est recevoir le Christ lui-même, le Fils du Dieu vivant, sous les espèces sacramentelles.

Dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie sont « véritablement, réellement et substantiellement contenus le Corps et le Sang ainsi que l’âme et la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ, et donc le Christ tout entier ».

Cette présence est appelée « réelle », non pas exclusivement, comme si les autres présences n’étaient pas réelles, mais par excellence, parce qu’elle est substantielle, et que par elle le Christ, Dieu et homme, devient totalement présent et, en conséquence, il est réellement présent en nous lorsque nous communions.

C’est pourquoi, pour recevoir dignement le Christ dans la communion eucharistique, il est nécessaire d’être baptisé et d’être en état de grâce. Si l’on est conscient d’avoir péché mortellement, c’est-à-dire d’avoir offensé Dieu dans un domaine grave, et en pleine conscience de cette gravité, on ne doit pas s’approcher de l’Eucharistie sans demander pardon et sans avoir reçu auparavant l’absolution dans le sacrement de la pénitence.

Pourquoi est-il important de recevoir la communion ? Le Seigneur nous adresse une invitation pressante à le recevoir : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous » (Jn 6,53). La communion accroît notre union avec le Christ. Recevoir l’Eucharistie donne comme fruit principal l’union intime avec Jésus. Ce que la nourriture matérielle produit dans notre vie corporelle, la communion l’accomplit dans notre vie spirituelle. La communion avec la chair du Christ Ressuscité préserve, augmente et renouvelle la vie de grâce reçue au baptême.

La Fête-Dieu est une bonne occasion de renouveler notre désir de communier avec ferveur, ainsi que de faire régulièrement un temps d’Adoration devant le tabernacle où Jésus, réellement présent, nous attend.

Père Dónal

 


Les commentaires sont fermés.