Editorial de l’Arche



Noël n’est pas un anniversaire, ni un souvenir. Ce n’est pas non plus un sentiment. C’est le jour où Dieu installe une crèche dans chaque âme. Il demande uniquement à chacun de lui réserver un petit coin bien propre ; il nous demande de nous laver les oreilles pour entendre le cantique des anges dans la nuit de Noël ; il veut que nous retirions la saleté qui s’est accumulée, en ayant recours au merveilleux détergent de la Pénitence ; que nous ouvrions les fenêtres et regardions le Ciel pour voir si les Mages ne seraient pas de nouveau en train de passer. Ils suivent depuis lors l’étoile, sur le chemin de la même crèche.

Cependant, peut-être ne verrons-nous qu’un jeune ménage pauvre qui vient d’arriver dans la ville. Ils n’ont pas d’âne, car l’espèce est en voie de disparition, mais une moto toute cabossée, dont Dieu seul sait comment elle fonctionne encore. Ils ne trouveront pas de place dans les hôtels, et elle devra donner naissance à un bébé dans le métro. Ce sera difficile pour l’étoile d’entrer là-dedans et de se placer sur le quai sans l’autorisation de la police municipale.

S’ils passent devant ta porte, ne leur dis pas que ta maison est pleine d’invités. Eux se contentent de l’étable de ton cœur. Ouvre-leur totalement ton cœur et, comme c’est Noël, prépare-toi à jouer à la poupée avec Marie. Laisse-moi t’accompagner : je te prêterai le papier rocher de mes montagnes, mon château d’Hérode, un âne qui a une oreille cassée, le papier d’argent pour la rivière et toute une flopée d’anges, qui nous apprendront des berceuses pour l’Enfant de la crèche.

Nous vous souhaitons un joyeux Noël et une belle et sainte année 2021 !

Abbé Martinez

 


Les commentaires sont fermés.