Editorial de l’Arche



L’Église invite ses fidèles à faire tous ensemble comme une retraite spirituelle dans laquelle l’effort de méditation et de prière est soutenu par la pénitence personnelle dont la mesure est laissée à la liberté et à la générosité de chacun. Le Carême, lorsqu’il est bien vécu, nous prépare à une authentique et profonde conversion personnelle, afin de participer avec profit à la plus grande fête de l’année : le dimanche de la Résurrection du Seigneur.

Qu’est-ce que la pénitence ? De quelle manière la pénitence est-elle exprimée dans la vie chrétienne ?

Le mot pénitence est la traduction latine du mot grec metanoia qui, dans la Bible, signifie la conversion (changement spirituel) du pécheur. Elle désigne tout un ensemble d’actes intérieurs et extérieurs visant à la réparation du péché, et de l’état des choses qui en résulte pour le pécheur. C’est l’acte du pécheur qui retourne à Dieu après avoir été loin de Lui, ou de l’incroyant qui vient à la foi.

Catéchisme de l’Église catholique, n. 1434. « La pénitence intérieure du chrétien peut avoir des expressions très variées. L’Écriture et les Pères insistent surtout sur trois formes : le jeûne, la prière, l’aumône (cf. Tb 12, 8 ; Mt 6, 1-18), qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres. À côté de la purification radicale opérée par le Baptême ou par le martyre, ils citent, comme moyen d’obtenir le pardon des péchés, les efforts accomplis pour se réconcilier avec son prochain, les larmes de pénitence, le souci du salut du prochain (cf. Jc 5, 20) l’intercession des saints et la pratique de la charité « qui couvre une multitude de péchés » (1 P 4, 8). »

Quelles sont les obligations d’un catholique pendant le Carême ?

Les catholiques doivent observer le précepte de l’Église concernant le jeûne et l’abstinence. Le jeûne consiste à ne prendre qu’un seul repas par jour, même si l’on peut manger un peu moins que d’habitude le matin et le soir. La loi sur le jeûne oblige tous les majeurs à l’observer jusqu’à l’âge de cinquante-neuf ans (can. 1252). On appelle abstinence le fait de s’abstenir de manger de la viande (rouge ou blanche et ses dérivés). La loi de l’abstinence est obligatoire pour ceux qui ont atteint l’âge de quatorze ans (cf. CIC, can. 1252).

L’abstinence est obligatoire tous les vendredis ; il y a deux jours de jeûne pendant le Carême : le mercredi des Cendres et le Vendredi Saint. Ce n’est pas grand-chose ! C’est pourquoi l’Église invite les fidèles à s’engager généreusement en faisant un plan personnel pour le Carême, adapté à leurs circonstances personnelles. Si vous ne l’avez pas fait, commencez maintenant. Même si le Carême a commencé le mercredi des Cendres, il commence ou recommence chaque jour !

Père Dónal

 


Les commentaires sont fermés.